voteintuile logo

Disney+ débarque en en France : Le Netflix killer ?

Avec plus de 150 millions d’abonnés à travers le monde, Netflix est, de loin, la plateforme de streaming la plus plébiscitée du marché français. Mais, depuis quelques années, de sérieuses rumeurs, venues de la maison de la souris aux grandes oreilles, annonçaient une rude concurrence à venir pour le leader du streaming en France.

Plus que des rumeurs, la chose est désormais imminente : Disney est sur le point de débarquer sur vos smart TV. Déjà lancée aux États-Unis, Disney+ débarque en France à l’horizon 2020, avec une offre très alléchante pour les adeptes de streaming. De quoi faire frissonner Netflix… ? On vous dit tout dans cet article. Focus !

Disney+ : de quoi s’agit-il concrètement ?

À l’instar de Netflix, Disney+ est une plateforme de vidéo à la demande en streaming (SVOD), lancée (en novembre 2019 aux États-Unis) par la maison Disney. Pour rappel, le streaming est une technologie qui permet de lire, de regarder ou d’écouter du contenu, sans le télécharger, à travers une application sur la TV, les tablettes ou les smartphones. La maison Disney se lance donc dans le secteur avec des contenus très attractifs, fidèles à la culture, à l’héritage et au type de contenu de la maison.

Que propose Disney+ en termes de contenu ?

La plateforme Disney+ propose en streaming, l’énorme catalogue des studios Disney avec des classiques comme Le Roi Lion, La Reine des Neiges, Bambi, ou La Belle et la Bête. Les abonnés auront droit au catalogue complet Disney Motion Picture, avec les films traditionnels et toutes les rééditions. En plus, Disney+ propose l’entièreté des films Pixar (Les Indestructibles, Toy Story, Nemo, etc.), des films de Fox (Avatar, Aliens, etc.), ainsi que tout le catalogue de Star Wars.

Évidemment, on y retrouvera aussi de nombreuses séries originales Disney, d’autres séries populaires, et tous les superhéros de l’univers Marvel. Cerise sur le gâteau, le service proposera également des documentaires de la chaîne National Geographic.

Avec en tout près de 7 500 épisodes de séries (notamment une série High School Musical, et une série Avengers axée sur Loki), et 500 films dès sa mise en service, c’est tout un arsenal de contenu qui est déployé, pour rendre Disney+ très compétitif.

Des atouts suffisants pour surpasser le géant Netflix ?

Le premier avantage de cette plateforme est que, contrairement à Netflix, elle propose un contenu très familial, et parfaitement adapté aux enfants. Si les jeunes sont les plus nombreux sur les sites de streaming, beaucoup de parents sont susceptibles de privilégier un abonnement streaming, pour un contenu profitable et plus adapté pour toute la famille.

Le second avantage (et certainement le plus inquiétant pour Netflix), c’est le prix très compétitif de Disney+. Pendant que Netflix est connue et fustigée, pour pratiquer des prix de plus en plus élevés, Disney+ prend son contre-pied, et casse ses prix.

En France, Netflix propose son pack mensuel Essentiel à 7,99 €, avec un accès pour un seul écran et sans HD. Pour plus d’options, il faut penser au pack Standard (deux écrans et la HD pour 11,99 €), ou au pack Premium (4 écrans et l’Ultra HD pour 14,50 €).

En comparaison, Disney+ débarque avec une seule option d’abonnement à 6,99 $ par mois (et donc probablement 6,99€) pour 4 écrans (visionnages simultanés avec un seul compte) avec du contenu en HD/4K/HDR.

L’évidence est donc là, Disney+ a largement de quoi concurrencer Netflix, et semble bien déterminé à le faire. Disney a d’ailleurs défini la plateforme comme sa plus grande priorité annuelle, et compte atteindre 60 à 90 millions d’abonnés d’ici 2024. En plus, Disney ne fait plus de pub pour Netflix sur ses chaînes de télévision.

Mais, avec ses 150 millions d’abonnés et ses 70 000 contenus, Netflix devrait être bien tranquille pendant quelques années encore.

À quand Disney+ en France ?

Pour avoir Disney+ en France, il faudra un plus de patience, car le service ne serait disponible que dans le premier trimestre de 2020 (entre mars et avril). Aussi, il est probable que toutes les options ne soient pas immédiatement disponibles, dès l’arrivée de la plateforme dans l’Hexagone.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur print
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *